Jazz Au Caveau

Courriel Imprimer

OLINKA MITROSHINA GEORGES GUY QUINTET ‘‘GERSHWIN’S BLUES’’ 

OLINKA MITROSHINA GEORGES GUY QUINTET ‘‘GERSHWIN’S BLUES’’
Titre:
OLINKA MITROSHINA GEORGES GUY QUINTET ‘‘GERSHWIN’S BLUES’’
Quand:
vendredi 23 février 2018 21h00
Où:
Caveau des remparts - DELLE
Catégorie:
Jazz Au Caveau
Prix:
13 € /10 €

Description

OLINKA MITROSHINA : Piano /vocal

GEORGE GUY : Guitare

 

Serge Haessler: Trompette

Jean-François Ludovicus: Batterie


Olinka Mitroshina & Georges Guy
« Gershwin’s Blu
es »


Une chanteuse et pianiste russe née en Lettonie, associée à un guitariste français né en Alsace, réinventent la musique de Gershwin à travers une lecture dépouillée, sans rythmique, avec beaucoup d’émotion, de charme, et de sensibilité. Une voix singulière avec un grain bluesy qui sait scatter avec bonheur et utiliser avec élégance des effets de vibrato saisissant qui nous touche droit au coeur. Un jeu de piano sobre et efficace, qui privilégie l’accompagnement de la voix et un guitariste inventif et fin, qui mixe avec beaucoup de tact plusieurs sonorités de guitares afin d’apporter une
dimension orchestrale raffinée, idéale pour ce projet. Telle est la formule de ce duo attachant et sensible, qui outre Gershwin, revisite aussi avec bonheur Bessie Smith, Leadbelly, Louis Armstrong, ou les Delmore Brothers. Un cocktail de blues, de jazz, de swing, et d’émotion, porté par le talent de deux interprètes hors-norme.
Olinka Mitroshina (voix et piano) a étudié le piano classique à Dagaupils en Lettonie, puis elle s’est mise au jazz et au chant et s’installe en France en 2000. Après avoir séjourné à Belfort (où elle rencontre le guitariste Georges Guy), elle vit en Aquitaine où elle reçoit le diplôme d’état de jazz à Cefedem Aquitaine et donne des cours de chant à l’université de Bordeaux. Elle s’installe à Paris en 2012 et participe aux « Leçons de Jazz » d’Antoine Hervé où elle joue le rôle de Billie Holiday (« Tribute to Billie Holiday ») et enregistre un premier album sous son nom « All Sensitive People » en
2009 où elle compose la plupart des titres.
Georges Guy (guitares): Collabore avec Olinka depuis près de 17 ans. Issu du Blues et du Rock, il découvre et s’intéresse au Jazz très rapidement. C’est dans cette dicipline qu’il sort en 1994 du conservatoire de Strasbourg avec un premier prix. Il s’est forgé une esthétique à l’écoute de guitaristes aussi différents que Tal Farlow, Lenny Breau, Danny
Gatton ou encore Robben Ford, ce qui fait de lui un musicien très polyvalent et riche en influences.
L’enregistrement de « Gershwin’s Blues » (en référence au « Gershwin’s World d’Herbie Hancock) s’est étalé sur trois ans autour de plusieurs sessions et de maquettes, réalisés en prenant du temps, de manière artisanale, en essayant plusieurs formules instrumentales pour chaque morceau. Le traitement du son et le mixage ont été également le fruit de beaucoup de réflexions. Ce « Work in Progress » a abouti une grande matière musicale où il a fallu choisir et enlever.
Un processus qui s’apparente au montage cinéma : repérer les meilleures prises et surtout trouver un sens narratif et une cohésion à la somme de toutes ces chansons avec comme devise le dépouillement et la sobriété : Less Is More !
Ce disque est avant tout une histoire d’amitié autour d’une belle entente musicale et humaine, un goût commun pour le blues et les chansons de Broadway, une alchimie idéale entre piano, voix et guitare, et beaucoup de sincérité et de feeling pour porter haut et fort ces standards, mille fois entendus, mais jamais avec autant de grâce et de fraîcheur.
La plupart de compositions sont de George et Ira Gershwin dont trois extraits de « Porgy & Bess ».
Backwater Blues est une composition de Bessie Smith (1927) et Bessie’s Mood, une version de ce même morceau arrangée différemment avec la présence de beats électroniques.
Blues Stay Away From Me est à la base une chanson country composée par les Delmore Brothers (1949).
Green River Song est une composition originale d’Olinka Mitroshina, tandis que Hear Me Talkin’ To Ya est une composition de Louis Armstrong qu’Ella Fitzgerald avait repris dans son fameux « These Are The Blues ».
Quatre musiciens interviennent en tant qu’invités : Le trompettiste alsacien Serge Haessler, la flûtiste bordelaise Marine Thibault, le pianiste Pascal Pistone (spécialiste en musique contempraine) pour une version à deux pianos sur I Got Rythm Ver.2 et enfin le rappeur et beatmaker TheScam qui assure les beats électroniques sur Bessie’s Mood.
Près de 120 ans après sa naissance et 80 ans après sa mort, le génial George Gershwin (le Mozart de XX ème siècle !) n’a pas fini de susciter de l’intérêt, de la curiosité, et de la passion chez les jazzmen du monde entier de toutes les générations. La flamme portée par ces immortelles mélodies swinguantes n’est pas près de s’éteindre et elle renait de mille feux étincelants grâce au talent et à la sensibilité d’Olinka Mitroshina et de Georges Guy.

Lionel Eskenazi

Jazz de Delle

  • L'atelier de jazz

    L'atelier de jazz




  • Caveau des remparts

    Caveau des remparts